samedi 19 août 2017

Hassan Nasrallah compare les combattants du Hezbollah et les soldats israéliens

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, à l'occasion de la commémoration de la victoire de la guerre de 2006, le 13 août 2017



Transcription :

[...] Cette ville de Khiam [où se tient cette commémoration annuelle de la victoire de 2006, et où se trouvait le centre de détention et de torture israélien de 1985 à 2000], comme les autres villes frontalières et les villes de l'intérieur, a combattu durant 33 jours et a enduré avec persévérance, et malgré les milliers de frappes aériennes et les bombardements d'artillerie,ainsi que les tentatives d'approche continues pour s'en emparer et l'occuper,elle a résisté et enduré. Les yeux de l'ennemi étaient rivés sur la ville de Khiam, du fait de son importance sur le plan moral,et sa position géographique décisive dans la confrontation. Mais les Résistants de cette ville, ainsi que les habitants qui y sont restés à leurs côtés,ont résisté et combattu comme l'ont fait les habitants des autres villes adjacentes au fil barbelé de la frontière. Et ils ont enregistré de grands exploits de résistance, de persévérance et d'héroïsme (pour l'Histoire).

La plus grande partie de la ville a été détruite, mais elle a été reconstruite, car ici au Liban, il y a la volonté de Résister, de persévérer et d'endurer, ainsi que la volonté de construire, de revivifier, de vivre, de vivre avec dignité et honneur,en guise de confirmation d'attachement de ce grand peuple à sa terre, à ses villages, à ses collines, à ses champs et à ses plaines,qu'il ne pourra jamais délaisser ou abandonner, quelles que soient les circonstances. 

Nous revenons maintenant sur la plaine [de Khiam]. Il y a quelques années, nous avons commémoré (la victoire de) la guerre de juillet (2006) à Wadi (vallée) al-Hujayr. Il ne fait aucun doute que Wadi al-Hujayr fut (la scène du) massacre des Merkava (tanks israéliens). Les Israéliens eux-mêmes parlent du massacre des Merkava à Wadi al-Hujayr. La plaine de Khiam vient en deuxième position (pour les pertes israéliennes), juste après Wadi al-Hujayr, et on l'appelle le brasier des Merkava. Le brasier des Merkava. 

Pour ce qui s'est passé sur cette plaine (de Khiam), il suffit que je lise les déclarations du chef du bataillon qui est entrée sur cette plaine, et qui croyait, avec son supérieur le chef de régiment, que Khiam étant assiégée et détruite, cette plaine serait vide, car il était impossible qu'il s'y trouve des Résistants, il était impossible qu'il s'y trouve des capacités de résister, et que cette opération serait très facile, la victoire y était acquise et absolue. Mais lisons donc ce texte isralién. Le chef de bataillon déclare : « Il est difficile de mieux décrire cette situation que par l'expression ‘on se faisait tirer comme des oies’. » C'est-à-dire un groupe d'oies, de canards ou ce que vous voulez qui se font tirer (de toutes parts) par les chasseurs. Telle était la scène. C'est le chef du bataillon qui s'exprime en ces termes.

« Sous une grêle de feu, les tanks Merkava et les blindés Puma subissaient des frappes directes. Un soldat a été tué. L'ingénieur de combat en chef a été grièvement blessé. Et c'est ainsi que toutes les forces se sont dispersées dans la vallée. » La, il parle de manière soutenue. Il veut dire qu'ils se sont enfuis de tous les côtés (c'était la débandade). « Et c'est ainsi que toutes les forces se sont dispersées dans la vallée. Et les soldats sont sortis (des tanks) terrifiés. » Ces rats qui se cachaient dans leurs tanks. « Les soldats sont sortis terrifiés des Merkava et se sont cachés dans la région. » 

Bien sûr, un certain nombre de tanks a été détruit, et tout cela est prouvé. Il y a des vidéos (qui le montrent). Certains tanks ont été brûlés, certains se sont enfuis et il dit que « Deux tanks sont tombés dans les canaux [d'eau]... [allez donc rechercher (le nom) des canaux dans lesquels sont tombés les tanks]... et leurs canons ont coulé, ce qui a accru la difficulté de leur sauvetage. » 

Ensuite, le chef de la région du nord (d'Israël) parle à ce chef de bataillon et lui dit : « Il faut que tu mettes fin à cette farce, (que tu ordonnes) le retrait (des troupes) et que tu oublies l'idée même de t'emparer de Khiam. » Il ajouta : « Une poignée soldats du Hezbollah ont jeté un bataillon (militaire) entier dans un trouble et une confusion telles qu'ils en ont perdu les notions de combat les plus élémentaires. » 

Il ne s'agit pas, ô mes frères, de quantité (de soldats / matériel), de tanks, mais bien (de la qualité) des hommes. Une poignée d'hommes sont restés sur la plaine malgré des milliers de frappes aériennes israéliennes, des milliers d'obus d'artillerie, et l'avancée massive d'un bataillon militaire complet, mais (les combattants du Hezbollah) sont restés et ont tenu bon sur le terrain, ils n'ont pas tremblé, ils n'ont pas vacillé, tels des montagnes (solidement) enracinées. Et en face, un bataillon (entier) de l'armée israélienne, lorsqu'il est frappé de quelques missiles anti-chars, ils se dispersent dans la région comme des rats apeurés. 

Telle est l'équation de la guerre de juillet (2006). L'équation de l'homme, l'homme résistant, l'homme croyant en son Dieu, en sa cause, en son droit, en sa voie, en sa Résistance. Et telle est la vérité de ceux que nous appelons les hommes de Dieu, ceux qui croient en Lui, œuvrent pour (obtenir) Sa satisfaction, L'aiment et aspirent ardemment à Le rencontrer, face (aux Israéliens) qui prétendent mensongèrement et de manière calomnieuse qu'ils sont les bien-aimés (peuple élu) de Dieu à l'exclusion des autres peuples, mais qui ne souhaitent pas mourir [Coran, 62, 6-7], et qui au contraire aiment ardemment la vie, même une vie humiliante, dans la fuite et la dissimulation. Telle est la leçon essentielle aujourd'hui.

Eh bien, cet exemple (glorieux) proposé par la Résistance sur la plaine de Khiyam, sur Wadi (vallée) al-Hujayr, et sur toutes les vallées, collines, montagnes et plaines du Sud, est lui-même l'exemple, mais (il faut l'interpréter) de manière décuplée (pour l'avenir). Décuplée sur tous les points : en qualité, en manière, en quantité. Au niveau des hommes, de l'expérience de combat (aguerrissement), du type de combat, de la nature et de l'étendue de nos moyens et capacités. Toute force terrestre israélienne qui entrera sur nos terres, nos montagnes, nos vallées et nos collines ne sera pas reçue par (l'équivalent de) ce qui s'est produit en 2006 sur la plaine de Khiam ou la vallée de Hujayr mais par des centaines et des centaines de fois pire. Telle est la vérité qui les attend ici. Et la défaite, la honte et l'humiliation qu'ils ont subies (en 2006) ne sont rien comparées à ce qui les attend (la prochaine fois), qui sera bien plus sévère, violent et extrême. [...]

lundi 31 juillet 2017

Hommage émouvant de Hassan Nasrallah aux combattants du Hezbollah

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, sur l'offensive contre les terroristes dans le Jurd Ersal, le 26 juillet 2017

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr 



Transcription : 

En dernier lieu, (mes remerciements et hommages) à ceux qui se sacrifient (les combattants). Là, vous allez devoir me permettre un peu (de m'épancher). Pendant la guerre de juillet (2006), je me suis contrôlé (pour ne pas trop exprimer mes sentiments dans mes adresses aux combattants). Cette fois aussi, j'ai fait un effort pour qu'avant de commencer à parler, je puisse me maitriser. Car je m'exprime toujours avec le cœur, mais là, je vais m'exprimer... [Il retient ses larmes] avec des sentiments différents (plus profonds).

A ceux qui se sacrifient, tous (ceux qui se sacrifient). Aux martyrs, les âmes des martyrs, les familles des martyrs, les blessés, les familles des blessés, les combattants (moudjahidines), les Résistants sur ce champ de bataille (Ersal), et sur tous les champs de bataille de la Résistance, du combat, des sacrifices et de la loyauté. Non pas seulement ceux qui sont maintenant présents dans le Jurd d'Ersal. J'adresse ce propos à tous les Résistants et à tous les combattants [du Hezbollah] en tous lieux et sur tous les champs de bataille.

Je me suis demandé ce que j'allais pouvoir vous dire, prononcer un discours, quelques mots adressés à tous. Je me suis souvenu que dans la Ziyara (visite pieuse ou salutations adressées de loin) à nos Imams, les Imams d'ahl al bayt, de la famille du Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, nous leur disons notamment dans cette Ziyara, à un endroit de la Ziyara, nous arrivons à un extrait où nous leur disons :

« Que mon père, ma mère et mon âme vous soient sacrifiés, comment puis-je exprimer l'excellence des louanges (que vous méritez) et faire le compte de la beauté de vos afflictions ? Et c'est par vous que Dieu nous a sortis de l'humiliation, nous a délivrés des flots des tourments, et nous a sauvés du précipice de l'abîme de la perdition. »

Et vous tous, vous tous... Ce discours s'adresse aux martyrs, aux blessés, aux combattants, aux Résistants, à tout père, mère, épouse ou personne chère à eux. Vous êtes les héritiers de ces Imams. Vous êtes leurs bien-aimés, vous êtes ceux qui arpentent leur voie.

Dans chaque femme d'entre vous, vit l'âme de Zaynab, paix sur elle, qui disait après Karbala « Je n'ai vu que de la beauté (dans cette tragédie) ».

Dans vos hommes, il y a l'influence de 'Abbas qui a refusé de boire de l'eau et a déclaré sur les rives de l'Euphrate « O mon âme, délaisse-moi à la mort de Hussein, car après lui, il ne te sied pas d'exister. ».

Et en vous, vit l'âme d'Aba Abdillah al-Hussein, paix sur lui, qui, lorsque le monde entier l'a assiégé, et l'a mis face à une seule alternative, (choisir) entre le fil de l'épée et l'humiliation, il a proclamé sa parole pour l'Histoire et la Résurrection, « Quel choix exécrable que l'humiliation ! (Plutôt souffrir mille morts) ».

Par conséquent, parce que vous êtes dotés de ces caractéristiques, permettez-moi de vous déclarer :

« Que mon père, ma mère et mon âme vous soient sacrifiés, comment puis-je exprimer l'excellence des louanges (que vous méritez) ? La langue est incapable de faire (dûment) votre éloge. Comment faire votre éloge ? Quelles paroles, quelles phrases, quelle éloquence, quels usages, quels poèmes pourraient-ils énumérer et décrire votre statut et votre position ?

Vous êtes les élus, les bons, les nobles, qui n'avez jamais été avares, ni de votre sang, ni de votre progéniture, ni de votre argent, ni de votre patience, ni de votre endurance, ni de votre soutien.

Comment puis-je faire le compte de la beauté de vos afflictions ? Vos épreuves, les tests que vous avez dû endurer depuis le début, cela va bientôt nous faire 40 ans ensemble, au moins, telle est l'expérience du Hezbollah. La beauté de vos afflictions, votre réussite dans toutes ces épreuves, toutes ces difficultés.

Et par vous, Dieu nous a fait sortir de l'humiliation. Ce que nous disons à nos Imams, je le dis à vous. Oui, c'est par vous que Dieu nous a fait sortir de l'humiliation, par votre sang, vos sacrifices, vos martyrs, vos blessés, vos larmes, votre patience, votre endurance, votre influence, votre noblesse, votre courage, Dieu nous a fait sortir de l'humiliation, l'humiliation de l'Occupation, par la Résistance. L'humiliation de la soumission, l'humiliation de la faiblesse, l'humiliation de la peur, l'humiliation de la défaite, l'humiliation du mépris et toutes les humiliations.

Et Dieu nous a sauvés par vous. Il nous a sauvés (par votre entremise) des affres des tribulations, de ces tourments. Vous, vos enfants, vos chevaliers ont dissipé ces tribulations et ces tourments des visages de ce peuple, qui était menacé d'Occupation, et dont la patrie et la terre ont presque été perdus.

Il était menacé par le takfirisme, des malheurs, des afflictions, de l'humiliation, de la mort, du massacre, de la capture et de l'esclavage (de ses femmes). Ce sont là les plus grandes des catastrophes, les plus grands des tourments. Mais par vous, par votre entremise, Dieu a dissipé pour nous les affres des tribulations et nous a sauvés du précipice de l'abîme de la perdition, et nous avons été préservés ainsi que notre peuple, qui vit en sécurité sur toute l'étendue de ce territoire et de ces frontières, dans tous les villages, toutes les villes, en sécurité, parfaitement rassuré, noble, digne, confiant, capable de faire face à toutes les difficultés et tous les défis et dangers.

Il ne craint les menaces de personne. Ni Trump, ni Obama, ni Bush, si nous revenons en arrière, ni Netanyahu, ni Sharon, ni [Chaïm] Weizmann, [1874-1952] ni personne. Par vous, grâce à vous.

O ceux qui se sacrifient, vous les honorables, que Dieu vous récompense pour (vos glorieux efforts au service de) votre famille, votre peuple, votre patrie et votre Communauté (islamique) de la meilleure des récompenses et des gratifications dans l'autre monde, et que Dieu vous protège et vous rende victorieux ici-bas, et qu'il donne l'éclat (de la pureté) à vos visages dans ce monde et dans l'autre. Et que Dieu accepte vos actions. Que Dieu accepte vos actions.

Nous continuerons à assumer davantage de responsabilités, si Dieu le veut, à remporter davantage de victoires et de gloire, de sûreté et de sécurité, par l'entraide et l'unité de tous, et tout le monde assumant ses responsabilités.

Encore une fois, à tous ceux qui ont soutenu, assisté, aidé et béni, tous nos remerciements et tout notre respect.

Que la Paix de Dieu soit sur vous, ainsi que Sa Miséricorde et Ses Bénédictions.

Réponse des combattants du Hezbollah : 

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
 
Louange à Dieu, Seigneur de l’univers,
 
Prière et Paix sur la plus noble des créatures de Dieu, Mohammad, et sur les Gens de sa Demeure, les Bons, les Purs,

Que la Paix soit sur toi, O héritier de Mohammad et descendant de Ali,
 
Que la Paix soit sur toi, O exhalaison du Souffle de Celui qui se Dresse (l'Imam Mahdi) sur les Terres,
 
Que la Paix soit sur toi, O Sayed, le pur, l’élu, le serviteur pieux et dévoué, le prédicateur attentionné,
 
Que la paix soit sur toi, O serviteur juste, qui obéit à Allah, à son Messager, à l’Imam du Temps et des Siècles (l’Imam Mahdi), et au Guide suprême l’Ayatollah Ali Khamenei,
 
Que la paix soit sur toi, O fierté des serviteurs de Dieu,
 
Que la Paix soit sur toi, O conquérant des ennemis de Dieu,
 
Que la paix soit sur toi, O lauréat d’honneur pour cette Oumma et artisan de ses victoires,
 
Que la paix soit sur toi, O toi qui a humilié les sionistes agresseurs,
 
Que la paix soit sur toi, O espoir d’al-Qods et de la Palestine,
 
Que la paix soit sur toi, O toi qui loge dans des millions de cœurs,
 
Que la paix soit sur toi, O défendeur des opprimés et des faibles,
 
Que la paix soit sur toi, O toi qui réduit au silence les tyrans et les diables par sa parole vraie,
 
Que la paix soit sur toi, sur ton honnêteté, ta loyauté, ton jihad, ta bonté,
 
Que la paix soit sur toi, sur ta passion, ton dévouement, ta patience,
 
Louange à Dieu de nous avoir honorés par ta présence parmi nous,
 
Louange à Dieu de nous avoir accordé la chance d’être parmi tes partisans et tes militants,
 
Louange à Dieu pour nous avoir accordé la chance de te côtoyer,
 
Louange à Dieu pour nous avoir permis de vaincre à travers toi, pour nous avoir honorés à travers toi,
 
Louange à Dieu pour nous avoir sauvés à travers toi, pour nous avoir ravivés à travers toi, pour nous avoir guidés au droit chemin à travers toi,
 
Louange à Dieu pour toutes Ses Bontés, O toi qui fait partie de Ses Bontés,
 
Nous nous engageons, O Sayed, à l’obéissance et à la loyauté, et nous sacrifierons notre argent, notre âme et nos enfants,
 
Il suffit un signe de ton doigt pour que nous plongions dans les torrents, pour déployer tous les efforts, pour vaincre la mort par la mort, en signe de loyauté pour ta voie, O descendant du Messager de Dieu.

Tes frères dans le Jurd de Ersal et le Qalamoun

Hassan Nasrallah's moving tribute to Hezbollah fighters

Speech by Hezbollah Secretary General Sayed Hassan Nasrallah about the offensive against terrorists in the Jurd Ersal, July 26, 2017
 
Translation: http://sayed7asan.blogspot.com


Transcript:


Finally, (my thanks and tributes) to those who sacrifice themselves (fighters). Here, you will have to allow me (to unburden myself) a little. During the July (2006) War, I controlled myself (not to express my feelings in my adresses to the combatants). Again, I made an effort to restrain myself before I start talking. Because I always speak with my heart, but now I will speak ... [holds back tears] with different (deeper) feelings.

To those who sacrifice (themselves), all (those who sacrifice themselves). The martyrs, the souls of the martyrs, the families of martyrs, the injured, wounded families, the fighters (Mujahideen), the Resistance on the battlefield (Ersal) and on all the battlefields of the Resistance, of combat, sacrifice and loyalty. Not just those that are now present in the Jurd of Ersal. I address this speech to all [Hezbollah] Resistant and combatants in all places and on all battlefields.

I wondered what I was going to tell you as a speech, a few words addressed to everyone. I remembered that in ziyara (pious visit or greetings addressed by far) our Imams, the Imams of Ahl al Bayt, the family of the Prophet, peace and blessings be upon him, we say in this particular ziyara, to a place of ziyara we reach an excerpt where we say:

"Let my father, my mother and my soul be sacrificed for you, how can I express the excellence of the praise (that you deserve) and make the account of the beauty of your affliction? And it is through you that God took us out of humiliation, delivered us from the waves of torment and saved us from the precipice of the abyss of perdition."

And you all, all of you ... This speech is for the martyrs, the wounded, the fighters, the Resistance, any father, mother, wife or loved one to them. You are the heirs of those Imams. You are their loved ones, you are the ones who trod their path. In every woman among you, lies the soul of Zaynab, peace upon her, who said after Karbala "I only saw beauty (in this tragedy)."

In your men, there is the influence of Abbas who refused to drink water and declared on the banks of the Euphrates "O my soul, abandon me after the death of Hussein, because after it, it does not suit you to exist."

And you have the soul of Aba Abdillah al-Husayn, peace be upon him, who, when the whole world besieged him, and put him in front of only one alternative, (to choose) between the sword and humiliation, he proclaimed his word for History and Resurrection "What execrable choices is humiliation! (Let us rather die a thousand deaths)."

Therefore, because you have these characteristics, let me declare to you:

"Let my father, my mother and my soul be sacrificed for you, how can I express the excellence of the praise (that you deserve)? Language is unable to (properly) sing your praise. How to do your eulogy? What words, what sentences, what eloquence, what customs, what poems could list and describe your status and position?

You are the chosen ones, the good, the noble, which have never been stingy of your blood, nor of your offspring, of your money of your patience, of your endurance, of your support. How can I make account of the beauty of your affliction? Your trials, the tests you had to endure since the beginning, this makes us about 40 years together, at least, such is the experience of Hezbollah. The beauty of your afflictions, your success in all these trials, all these difficulties.

And by you, God brought us out of humiliation. What we say to our Imams, I tell you. Yes, it is through you that God brought us out of humiliation, through your blood, your sacrifices, your martyrs, your wounded, your tears, your patience, your endurance, your influence, your nobility, your courage, God brought us out of humiliation, the humiliation of the occupation, through the Resistance. The humiliation of submission, the humiliation of weakness, the humiliation of fear, the humiliation of defeat, the humiliation of scorn and all humiliations.

And God saved us by you. He saved us (through you) the throes of tribulations, these torments. You, your children, your knights have dispelled these tribulations and torments from the faces of the people, which was threatened with occupation, and whose homeland and earth have almost been lost. Our people was threatened by takfirism, misfortunes, afflictions, humiliation, death, killing, capture and slavery (for his womenfolk). These are the biggest disaster, the greatest sorrows. But you, through you, God for us dispelled the throes of tribulations and saved us from the precipice of the abyss of destruction, and we have been preserved as well as our people, who lives in safety throughout the whole of the territory and the borders, in every village, every town, safe, totally safe, noble, dignified, confident, able to cope with all the difficulties and all the challenges and dangers. He fears no threats. Neither Trump nor Obama or Bush, if we go back, neither Netanyahu nor Sharon or [Chaim] Weizmann [1874-1952] or anyone. By you, thanks to you.

O those who sacrifice themselves, you honorable people, may God reward you for (your glorious efforts in the service of) your family, your people, your country and your (Islamic) community with the best reward and gifts in the next world, and may God protect you and make you victorious in this world, and give your faces the radiance (of purity) in this world and the next. And may God accept your actions. May God accept your actions.

We will continue to take on more responsibility, God willing, to win more victories and glory, safety and security, through mutual assistance and unity of all and everyone assuming his responsibilities.

Again, to all those who supported, assisted, helped and blessed, our thanks and our respect.

May the Peace of God be upon you and His mercy and His blessings.
 

Answer of the Hezbollah fighters in Ersal:

 

dimanche 30 juillet 2017

Hassan Nasrallah rend hommage à l'insurrection d'Al-Aqsa et au Yémen

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, sur l'offensive contre les terroristes dans le Jurd Ersal, le 26 juillet 2017

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr


Transcription :

Avant d'entrer dans le sujet principal de mon propos de ce soir (l'offensive du Hezbollah contre les terroristes du Jurd Ersal), permettez-moi de mentionner rapidement quelques points.

Premièrement, depuis la position des Résistants et de la Résistance, nous félicitons et rendons les honneurs, les hommages et la gloire dus aux habitants d'Al-Qods (Jérusalem), de la Maison des Sanctités et de ceux qui y résident et résistent, aux habitants de la Cisjordanie et à tous les Palestiniens qui se sont empressés de se rendre dans la vieille ville pour défendre la mosquée d'Al-Aqsa, ce lieu saint, et ont imposé une nouvelle victoire en vérité, car ce que nous avons vu ces jours-ci constitue une véritable victoire, qui doit se poursuivre. 

Ils ont imposé à l'ennemi le retrait des portiques électroniques et des nouvelles mesures qui visaient à imposer la souveraineté de l'ennemi israélien sur la mosquée Al-Aqsa (aux Palestiniens), à leur présence, à leurs prières, à leurs glorifications de Dieu, à leurs mains vides (face aux armes de l'ennemi), à leurs poitrines qui font face aux balles et aux grenades, ils ont façonné cette victoire. Et c'est une nouvelle expérience en tout cas, parmi les expériences des choix de résistance populaire, que ce soit dans son aspect militaire ou dans son aspect civil.

Deuxièmement, je souhaite également remercier notre cher frère dirigeant Sayed Abd al-Malik Badr al-Din al Houthi car dans son discours d'il y a quelques jours, il a déclaré très clairement et sans exagération qu'il se tenait, ainsi que tous les combattants (moudjahidines) et résistants du Yémen opprimé et abandonné, aux côtés du Liban, de la Syrie, de la Palestine, dans toute confrontation avec l'ennemi israélien, ce qui constitue une confirmation de l'équation de force que notre Communauté (islamique), les peuples de notre Communauté et les mouvements de Résistance dans notre Communauté souhaitent établir et confirmer. Nous lui adressons tous nos remerciements, ainsi qu'à tous nos chers (frères) patients et endurants de l'honorable Yémen.

Et bien sûr, il faut souligner la vérité, car nous, au Liban, nous étions occupés dans le Jurd d'Ersal, et la situation sécuritaire du pays ne nous permettait pas d'organiser des manifestations populaires (massives) à la hauteur de ce qui se passait à Al-Qods (Jérusalem), mais à travers tout le monde arabe et musulman, avez-vous trouvé des manifestations de soutien à Al-Qods, à Al-Aqsa, au peuple palestinien, aux habitants d'Al-Qods, plus grandes, plus massives et plus importantes que les manifestations populaires au Yémen ?

Je veux rappeler cette réalité, et appeler tous ceux qui ont une position erronée sur ce qui se passe au Yémen à reconsidérer leur position. [...]

Venezuela : à la rencontre de « l'opposition » (Abby Martin, Empire Files)

Documentaire de TeleSur English, 3 juillet 2017

Source : https://www.youtube.com/watch?v=ig6yFP8HjVQ

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

Abby Martin se rend sur les lignes de front mortelles des protestations anti-gouvernementales au Venezuela et suit l'évolution d'une guarimba typique (barricade de l'opposition).

Elle explique ce que les cibles de l'opposition révèlent sur la nature du mouvement, décompose la réalité du bilan des morts qui ont secoué la nation depuis le début des troubles, et montre comment une campagne de lynchage l'a poursuivie ainsi que son équipe des Empire files pour avoir rapporté ces faits.

Donnant la parole à des manifestants pacifiques de l'opposition, aux Chavistas et à des manifestants violents des guarimbas, cet épisode à voir absolument révèle la sombre réalité du terrain complètement obscurcie par les médias occidentaux.




Hassan Nasrallah pays tribute to Al-Aqsa insurgency and Yemen

Speech by Hezbollah Secretary General Sayed Hassan Nasrallah about the offensive against terrorists in the Jurd Ersal, July 26, 2017

Translation: http://sayed7asan.blogspot.com



Transcript:


Before entering into the main subject of my talk of tonight [Hezbollah's offensive against the terrorists of the Jurd Ersal], let me quickly mention a few points.

First, from the position of the Resistance and the Resistant people, we congratulate, praise and honor the inhabitants of Al-Quds (Jerusalem), the House of Sanctity and those who reside and resist there, the inhabitants of the West Bank and all the Palestinians who hastened to go to the old city to defend the al-Aqsa mosque, this holy place, and have imposed a new victory in truth, for what we have seen these days is a real victory, which must continue.

They imposed on the enemy the removal of electronic gates and of the new measures aimed at imposing (on the Palestinians) the sovereignty of the Israeli enemy over the Al-Aqsa mosque, over their presence, their prayers, their glorification of God, over their empty hands (facing the enemy's weapons), their breasts facing bullets and grenades, they shaped this victory. And it is a new experience in any case, among the experiences of the choices of popular resistance, whether in its military aspect or in its civil aspect.

Secondly, I would also like to thank our dear brother-leader Sayed Abd al-Malik Badr al-Din al Houthi, for in his speech a few days ago he stated very clearly and without exaggeration that he stood, along with the fighters (mujahideen) and the resistant people of oppressed and abandoned Yemen, alongside Lebanon, Syria and Palestine, in any confrontation with the Israeli enemy, which is a confirmation of the equation of force that our (Islamic) Community, the peoples of our Community and the Resistance movements in our Community wish to establish and confirm. We extend our sincere thanks to him and to all our dear brothers and sisters, the patient and long-suffering people of the honorable Yemen.

And of course, the truth must be stressed, for we in Lebanon were occupied in the Jurd Ersal, and the security situation in the country did not allow us to organize (massive) popular demonstrations up to the level of what took place in Al-Quds (Jerusalem), but throughout the Arab and Muslim world, did you find demonstrations of support for Al-Quds, Al-Aqsa, the Palestinian people, the inhabitants of Al-Quds, larger, more massive and more important than the popular demonstrations in Yemen?

I wanted to recall this reality, and to call all those who have a false position on what is happening in Yemen to reconsider their position. [...]